1er bilan du déploiment de France Relance en Seine-Saint-Denis

 
 
1er bilan du déploiment de France Relance en Seine-Saint-Denis

Afin de redresser rapidement et durablement l’économie française, un plan de relance exceptionnel de 100 milliards d’euros est déployé par le Gouvernement autour de 3 volets : l’écologie, la compétitivité et la cohésion.

Les services de l’État dans le département se sont fortement mobilisés dès le mois de septembre 2020 pour faire connaître ce plan de relance et accompagner les acteurs séquano-dionysiens dans leur recours aux différentes mesures de soutien.

Cette forte mobilisation a d’ores et déjà permis l’attribution de plus de 100 millions d’euros pour soutenir la relance économique en Seine-Saint-Denis dès 2020. Plus de 68 % de ce budget concerne des quartiers prioritaires politique de la ville (QPV).

Ce soutien se poursuit en 2021, avec de nombreux porteurs de projets publics et privés ayant manifesté leur intérêt et possiblement futurs lauréats dans le cadre des dispositifs ouverts pour le premier semestre.

Pour toute question relative à la mise en œuvre du plan de relance dans le territoire de la Seine-Saint-Denis, les services de l’État se tiennent à votre disposition à l’adresse suivante :

pref-missionrelance@seine-saint-denis.gouv.fr

  

Volet écologie

Afin de réduire l’impact de l’activité économique sur l’environnement, le plan de relance accélère de manière décisive la transition écologique de l’économie française, à travers le soutien à la rénovation énergétique des bâtiments publics et des logements privés, la décarbonation de l’industrie, le verdissement du parc automobile ou encore la transformation du secteur agricole.

Rénovation énergétique des bâtiments publics

En Seine-Saint-Denis, 37 opérations de rénovation thermique et énergétique de l’immobilier de l’État sont soutenues à hauteur de 84,6 millions d’euros pour un meilleur confort des agents et des usagers et autant d’opportunités pour les carnets de commandes des entreprises du territoire.

Retrouvez ici la liste des 37 opérations de rénovation thermique et énergétique de l’immobilier de l’État en Seine-Saint-Denis

Rénovation énergétique des logements privés

Au titre de MaPrimeRénov , 2 561 dossiers séquano-dionysiens ont été engagés, représentant 27,5 millions d’euros d’aide financière pour les particuliers et 61,2 millions d’euros de travaux visant à réduire l’empreinte carbone de leur logement. Ces travaux ont également bénéficié de 13 millions d’euros d’aides complémentaires via les Certificats d’économie d’énergie (CEE).

Verdissement du parc automobile

Le plan de relance a accompagné les séquano-dionysiens dans la conversion verte de leur parc automobile avec 2 215 primes à la conversion  et bonus écologiques déjà accordés.

Soutien au développement de l’économie circulaire

10 acteurs séquano-dionysiens ont bénéficié du fonds de secours dédié aux structures du réemploi, de la réutilisation et de la réparation, pour un montant d’aide de 556 800 euros.

 

Volet compétitivité

Pour favoriser l’innovation, renforcer l’attractivité des territoires, et accompagner les acteurs déjà fortement exposés à des mutations importantes et à la concurrence internationale, le plan de relance apporte un soutien décisif à l’investissement et la maîtrise des nouvelles technologies. Ce soutien se traduit par le déploiement de mesures de soutien à la relocalisation et la modernisation de l’appareil productif industriel et d’attractivité fiscale.

Modernisation de l’ appareil productif et relocalisation de projets industriels

En Seine-Saint-Denis, le soutien aux filières industrielles s’est concrétisé par le financement de 7 projets industriels dès 2020. Les subventions accordées, qui cumulent à hauteur de 3,8 millions d’euros, permettront la réalisation de 8,6 millions d’euros d’investissement dans le territoire.

Mesures fiscales exceptionnelles

Les entreprises de la Seine-Saint-Denis bénéficient également des mesures fiscales décidées dans le cadre du plan de relance : 15 734 acteurs séquano-dionysiens sont ainsi concernés par la baisse des impôts de production, ce qui représente 263 millions d’euros dès 2021.

Plan de soutien à l’export

La mesure « chèque export », qui permet de couvrir une partie des dépenses de préparation et de prospection commerciales à l’étranger d’entreprises française, et l’aide aux entreprises qui embauchent des Volontaires internationaux en entreprises (VIE), ont bénéficié à 15 entreprises de la Seine-Saint-Denis dès 2020.

 

Volet cohésion

Le plan de relance travaille à une plus grande cohésion territoriale et sociale, à travers la mobilisation de moyens supplémentaires pour l’investissement des collectivités et le soutien à la formation, l’emploi et l’insertion, en particulier des jeunes et des personnes les plus précaires.

Investissement local

En 2020, en Seine-Saint-Denis, 15,3 millions d’euros de dotation exceptionnelle ont été attribués aux communes et à leurs groupements pour accompagner le financement de projets d’investissement dans le champ de la transition écologique, de la résilience sanitaire ainsi que de la rénovation du patrimoine. Près de 10 millions d’euros ont été dédiés à la création, transformation ou rénovation des bâtiments scolaires.

Emploi des jeunes

Le plan « 1 jeune 1 solution » se déploie en Seine-Saint-Denis. Dès 2020, 2 832 demandes d’aide à l’embauche des jeunes (AEJ) ont été prises en charge par France Relance, 2 158 contrats d’apprentissage ont bénéficié d’une aide exceptionnelle, 2 460 jeunes ont eu accès au parcours d’accompagnement intensif Garantie Jeunes et 167 jeunes sont entrés en CIE (contrats initiative emploi) et PEC (parcours emploi compétences). En outre, 1421 volontaires ont signé un contrat de service civique.

Soutien aux structures d’insertion par l’activité économique

En Seine-Saint-Denis, 61 structures ont bénéficié du soutien du fonds de développement de l’inclusion exceptionnel pour la relance inclusive et la croissance de l’IAE, pour appuyer leur développement, faire évoluer leur organisation et transformer leurs activités face à la crise.

Inclusion numérique

L’État s’est engagé à financer, dans le cadre d’un projet de territoire associant les collectivités, 80 postes de conseillers numériques dans le département de la Seine-Saint-Denis, ce qui représente un potentiel de 4 millions d’euros pour résorber la fracture numérique.