France Relance

FRANCE RELANCE : Soutien exceptionnel à l'investissement des collectivités teritoriales en Seine-Saint-Denis

 
 
Soutien exceptionnel à l'investissement des collectivités teritoriales en Seine-Saint-Denis

Pour accélérer et soutenir la reprise de l’investissement et de la commande publique locale, France Relance apporte un financement exceptionnel de 2,5 milliards d’euros aux investissements des collectivités locales. En Seine-Saint-Denis, 107 projets sont soutenus au titre d’un abondement exceptionnel de la dotation pour l’investissement des collectivités locales (DSIL), pour un total de 49,9 millions d’euros.

La DSIL,  c’est l’Etat aux côtés des communes ou de leurs groupements en Seine-Saint-Denis pour accompagner le financement de projets d’investissement dans le champ  des équipements scolaires ou sportifs, de la transition écologique (rénovation thermique des bâtiments publics, aménagements d’espaces publics luttant contre les ilots de chaleur), de la résilience sanitaire (mise aux normes d’équipements sanitaires, création de maisons de santé pluri-professionnelles ou travaux sur les réseaux d’assainissement) comme de la rénovation du patrimoine (historique et culturel, classé ou non classé) :

-          15,3 millions d’euros pour 31 projets d’investissement local attribués en 2020 ;

-          21 millions d’euros pour 43 projets supplémentaires déployés en 2021 ;

-          16,6 millions d’euros pour 34 projets consacrés à la rénovation thermique des équipements scolaires et sportifs en 2021.

 A ces montants sans précédent, s’ajoute une dotation départementale de rénovation thermique (DSID), à destination des équipements du conseil départemental, qui représente 10,6 millions d’euros pour 11 projets de réhabilitation, remplacement d’équipements ou isolation du bâti, attribués en 2021.

 

Ces dotations soutiennent le rebond de la commande publique, qui alimente les carnets de commande des artisans, TPE et PMEPetites et moyennes entreprises locales. Elles aident tout particulièrement les collectivités ayant des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), à développer leurs services publics et répondre aux besoins de la population.

Dans ce cadre, Marc GUILLAUME, préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris, et Georges‑François LECLERC, préfet de la Seine-Saint-Denis, se sont rendus aujourd’hui à Gagny sur le site des carrières de l’Ouest, ainsi qu’à Bobigny pour échanger sur les projets de création et rénovation de deux établissement scolaires et d’un cinéma soutenus par France Relance.

Le projet d’acquisition des carrières de l'Ouest à Gagny a pour objectif de transformer le site en un parc urbain. Ancienne carrière de gypse abandonnée depuis 1955, ce site fera l’objet d’une sécurisation puis d’un aménagement financés à hauteur de 4,3 millions d’euros au titre du soutien de l’Etat à l’investissement local. Il permettra de redonner au public l’accès au site, tout en sanctuarisant une partie des lieux à des fins de préservation de la biodiversité.

Un projet de nouvelle école élémentaire dans le quartier du Pont de Pierre à Bobigny est soutenu à hauteur de 2,2 millions d’euros. Au sein du quartier « Cœur de ville » de la ville de Bobigny, en pleine transformation urbaine, la rénovation énergétique de l’école élémentaire Marie Curie bénéficie d’une dotation de 143 000 euros tandis que les études pré-opérationnelles nécessaires au projet de rénovation du cinéma de Bobigny, porté par l’établissement public territorial Est Ensemble, bénéficient d’un financement de 929 000 euros.

 

A propos de France Relance :

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et afin de redresser rapidement et durablement l’économie française, un plan de relance exceptionnel de 100 milliards d’euros est déployé par le Gouvernement autour de 3 volets : l’écologie, la compétitivité et la cohésion.

Les services de l’État en Seine-Saint-Denis se sont fortement mobilisés dès le mois de septembre 2020 pour faire connaître ce plan de relance et accompagner les acteurs séquano-dionysiens afin de garantir le meilleur accès aux mesures de soutien, sans perte de chance. Cette forte mobilisation a d’ores et déjà permis l’attribution de plus de 460 millions d’euros (avril 2021) pour soutenir la relance économique et la transition écologique en Seine-Saint-Denis. Près de deux tiers de ce budget concernent des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), confirmant que le maintien de la cohésion sociale s’inscrit également comme une priorité de la relance.

Ce soutien se poursuit en 2021 auprès des porteurs de projets publics et privés du département grâce à la territorialisation du plan France Relance qui garantit l’efficacité et la rapidité de l’engagement des crédits par l’État. La contractualisation de l’État avec les intercommunalités est un des instruments privilégiés de territorialisation du plan. Deux accords, conclus respectivement avec l’établissement public territorial Grand Paris Grand Est et l’EPT Paris Terres d’Envol, signalent la forte mobilisation des collectivités séquano-dionysiennes pour saisir toutes les chances de la relance.

    

1
2
3
4
5