France Relance

France relance : visite de l'entreprise BforCure

 
 
France relance : visite de l'entreprise BforCure

BforCure, biotech séquano-dionysienne spécialiste des solutions de bio-détection dans les secteurs de la santé et de l’industrie, lauréate du volet (re)localisation du plan de relance

Alaric Malves, sous-préfet de l’arrondissement de Bobigny et Clémence Choutet, sous-préfète à la relance, se sont rendus jeudi 27 mai 2021 dans les locaux de l’entreprise BforCure à Montreuil. Fondée en 2018, cette PMEPetites et moyennes entreprises,spécialisée dans la détection rapide d’agents pathogènes et bio-marqueurs, est lauréate de France Relance pour son projet de déploiement en France de solutions innovantes de diagnostic in vitro modulables et facilement mobilisables en situation de crise sanitaire.

France Relance soutient les investissements et projets d’implantation d’activités industrielles stratégiques dans les secteurs critiques dont la santé au travers d’un appel à projets doté de 600 millions d’euros. La crise sanitaire a plus particulièrement mis en évidence la nécessité stratégique de disposer d’une capacité souveraine de dépistage et diagnostic des infections respiratoires humaines à potentiel pandémique comme le coronavirus.

BforCure conçoit et développe des solutions de bio-détection innovantes pour les secteurs de la sécurité et de la défense, de l’instrumentation scientifique, de l’environnement, de l’industrie ainsi que du diagnostic in vitro en santé humaine et vétérinaire. Sa solution innovante de bio-détection rapide par RT-PCR « Chronos » permettra l’implantation d’automates de dépistage sur le territoire national, et directement sur les sites de prélèvement, avec un résultat en moins de 20 minutes (avec une fiabilité de 95%), à partir de prélèvements nasopharyngés et salivaires.

Le soutien du plan de relance, à hauteur de 960 000 euros, va accompagner le renforcement des unités de production de BforCure destinées aux industries de santé, notamment d’automates de diagnostic par biologie moléculaire. Il doit favoriser l’accélération des cadences, pour un déploiement rapide de la solution « Chronos », déjà présente à l’aéroport de Marseille, en France et à l’export. Jusqu’à 100 emplois pourraient être créés à l’horizon 2022 sur le site de Montreuil où l’entreprise continue de développer son activité.