Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) - présentation

 

Selon le Conseil de l'Europe, la cohésion sociale est la capacité de la société à assurer le bien-être de tous ses membres, incluant l'accès équitable aux ressources disponibles, le respect de la dignité dans la diversité, l'autonomie personnelle et collective, et la participation responsable.

Créée le 1er juillet 2010, dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP), la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) fait partie des nouveaux services déconcentrés de l'Etat à compétence interministérielle. Elle regroupe les activités précédemment exercées par la direction départementale de la jeunesse et des sports (DDJS), le bureau « politique de la ville et cohésion sociale » de la préfecture, une partie du pôle social de l'ancienne direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS) et la mission départementale aux droits des femmes et à l'égalité.

Les domaines d'intervention de la DDCS

Administration de mission et de contrôle, la DDCSdirection départementale de la cohésion sociale compte 85 agents et a compétence sur sept domaines d'intervention :

 
Politique de la Ville

Mise en oeuvre et animation des programmations d'actions des territoires en contrats urbains de cohésion sociale et la mobilisation de nombreux dispositifs spécifiques :

  • contrats urbains de cohésion sociale, programmes de réussite éducative, ateliers santé-ville, ville-vie-vacances, projets départementaux,
  • dynamique espoir banlieues, accompagnement éducatif, cordées de la réussite, école de la 2ème chance.
Sport
  • promotion des pratiques physiques et sportives,
  • veille à la protection et à la sécurité des usagers lors des pratiques sportives,
  • participation à l'insertion professionnelle, formation, certification et l'emploi des jeunes.
Jeunesse - éducation populaire
  • contrôle de la qualité éducative des accueils collectifs de mineurs, la sécurité physique et morale des mineurs qui y sont accueillis,
  • animation des actions en faveur de la jeunesse,
  • développement et accompagnement de la vie associative, du bénévolat, du volontariat et de la promotion de l'éducation populaire,
  • participation à l'insertion professionnelle, la formation, la certification et l'emploi des jeunes.
Protection des personnes vulnérables, accès aux droits, handicap
  • protection juridique des majeurs protégés : mise en oeuvre de la réforme de la tutelle (loi du 5 mars 2007) et financement des personnes ou organismes en charge de cette tutelle,
  • gestion des crédits d'aide sociale en faveur des personnes dépourvues de domicile,
  • tenue du secrétariat de la commission départementale d'aide sociale,
  • contribution à l'insertion sociale des personnes ayant un handicap,
  • comité médical et comité de réforme.
Pupille, famille et intégration
  • tenue du secrétariat du conseil des familles et des pupilles de l'Etat qui se réunit mensuellement,
  • participation à la commission des enfants du spectacle,
  • pilotage du réseau de soutien à la parentalité (REAAP) et des « points d'accueil et d'écoute jeunes » (PAEJ),
  • intégration des populations d'origine immigrée par la mise en oeuvre du plan départemental d'intégration.
Mission « vie associative »
  • promotion et développement du bénévolat en direction des associations contribuant à la cohésion sociale, dont plus spécialement les associations de jeunes et des quartiers,
  • dispensatrice d'informations et de conseils de proximité aux associations actives dans les domaines de la jeunesse, du sport, du social et de l'éducation populaire,
  • veille et observation de la vie associative.
Mission « droits des femmes et égalité hommes - femmes »
  • parité et accès des femmes aux postes de responsabilité dans la vie politique, économique et associative,
  • égalité professionnelle : orientation des filles, mixité des emplois, égalité salariale, accès et retour à l'emploi, soutien à la création d'activité ou à la reprise d'entreprise par des femmes,
  • lutte contre les violences faites aux femmes, accès aux droits personnels et sociaux,
  • accès à la contraception et l'IVG,
  • articulation des temps de vie professionnels et personnels.

 Haut de page